Jef Delsuc Saxophones

Entretien, réparation, restauration, saxophones vintage

 

BUESCHER
Saxophones
Made by Masters, Played by Artists..

Tout ce que avez toujours voulu savoir sur les saxophones BUESCHER, sans avoir oser le lire en anglais :-)

 

Modèles et numéros de série

 

Chez Buescher les modèles étaient identifiés par un numéro à trois chiffres, (et plus tard par un numéro à une lettre et deux chiffres). Cette numérotation ne permet pas à elle seule de bien comprendre l'évolution des instruments car certaines modifications importantes n'ont pas donné lieu à un changement de numéro de modèle, alors que ce fut parfois le cas pour des évolutions mineures. 

Les saxs Buescher sont donc plus communément appelés par leur dénomination commerciale (True-tone, Aristocrat, 400) qui, pour plus de précision ont été divisées à posteriori en séries. La pertinence de ces séries est discutable mais elles offrent l'avantage d'être communément admises.

True-tone I : 1905 (double clé d'octave)

True-tone Ia : 1905-1916 (cheminées rapportées)

True-tone II : 1916-1926 (cheminées étirées)

True-tone III : 1926 (Sol# à rouleau)

True-tone IV : 1927-1931 (gravure "USA")

True-tone Custom built : 1931 - ...

New Aristocrat : 1931-1935 (Gravure New Aristo.)

Aristocrat I : 1935-1940 (Gravure Art-deco)

Arsitocrat II :1940- 1950 (Gravure big B)

Arsitocrat III : 1950-1955  (changement gravure)

Aristocrat IV : 1955- 1963 (pavillon type 400)

Aristocrat V : 1964-...

400 TH&C: 1941-1959

400 Post TH&C : 1959-1964

Super 400 : 1955-1967

400 Selmer erea : 1964-...

Sopranos

Buescher n'a produit que des sopranos True-tones (modèle 122), présents au catalogue jusqu'en 1936, puis sur commande (custom built). Ces instruments, popularisés par Sidney Bechet sont toujours joués et recherchés aujourd'hui pour leur sonorité caractéristique, ils ont une bonne justesse (avec un bec adapté), à partir de la série II.


Altos

Le New-Aristocrat (mod.135) cher à Rascher est sorti en 1931. Il est basé sur son prédécesseur le True-tone (Mod.126) avec des innovations mécaniques. Ces sax ont leurs adeptes, notamment chez les musiciens classiques. En 1935 ces innovations sont reprises et complétées sur un nouveau tube, c'est l'Aristocrat série I (mod. 136). En 1940 il adopte la gravure dite Big B ce qui lui vaut d'être appelé Aristocrat série II, et subit quelques évolutions mineure (gardes à ruban, orientation des touche Do et Mib grave, clé d'octave du bocal, ...), le numéro de modèle est également changé, c'est le 140. A partir de 1950 la gravure big B est abandonnée, le sax et son numéro de modèle reste inchangé mais on l’appelle alors série III. La série IV (mod 141) sort en 1955, est dotée d'un pavillon type 400 avec les trous de grave en arrière doit du tube. Ces sax sont plutôt moins prisé que ceux des précédentes séries, probablement pour cause d’esthétique (verni jaune pale, clés nickelées), Ils sont plus rare mais également d'excellent niveau. La dernière grande série de l'Aristocrat.

 

Ténors

L'Aristocrat série I ou " Art-deco"  sorti en 1935 est entièrement renouvelé, (nouvelle perce, nouveau clétage) par rapport à son prédécesseur le  "New-Aristocrat" bien qu'il porte le même numéro de modèle (127). Comme pour l'alto, sa gravure change en 1940 pour le fameux Big B ce qui lui vaut  d'être appelé Aristocrat série II. Il subit les même évolutions que l'alto (voir ci dessus). L’instrument reste sensiblement le même mais change néanmoins de numéro pour devenir le 155 (ou Big B à petit pavillon). En 1945, à la reprise d'après guerre, le 155 est doté d'une assiette de pavillon plus grande. Ce fut juste une transition car l'année suivante il est remplacé par le modèle 156, avec un pavillon typique, formant un angle comme sur les 400.  En 1950 le 156 change de gravure et se voit désarmais appelé Aristocrat série III, en tout point identique au 156 Big B. L'ensemble des ses modèles sont d'excellents ténors, gros son, large et généreux, peu de résistance, bonne justesse, très homogène jusqu'en 1946, privilégiant des graves énormes au registre aigu ensuite.


Baryton

Les barytons Buescher ont conservés le même numéro de modèle (mod. 129) de 1913 (plus ancienne doc que j’ai consulté) jusqu'en 1955. Ils ont cependant globalement suivi, souvent avec retard, l’évolution du reste de la gamme. En 1940 ils avait toujours la gravure Art-deco du série I et les trous de grave de part et d'autre du pavillon façon True-tone. En 1936 était également proposé sur commande un modèle haut de gamme (mod 139) et techniquement plus moderne, notamment avec le clétage en maillechort et les grave à gauche du pavillon. 20% plus cher que le 129, il ne connut pas un grand succès, c'est aujourd’hui un sax rarissime. 


Les 400 

En 1942 Buescher sortent les altos et ténors 400, positionnés en haut de gamme. Ils ont une perce propre, avec une culasse et un pavillon plus large que les Aristocrats. Les trous du pavillon placés en arrière droit du tube et l'assiette de pavillon surdimensionnée leur donnent un look unique. Les poupées supportant les clés sont allongées pour améliorer la sortie du son sans avoir à augmenter la levée. Une grande partie du clétage est en maillechort, plus rigide et plus résistant à l'usure. La finition est soignée avec une belle gravure et un insert en argent sur le pavillon. De superbes saxophones séduisent les amoureux de la belle facture instrumentale. Les modèles plus récents retrouveront les graves à gauche du pavillon et une finition moins luxueuses mais reste également d’excellents sax. On retrouve chez le 400 la grande facilité d’émission des Aristocrat, un son très large, beaucoup de projection et de dynamique, une sonorité plus brillante que ces prédécesseurs.


Tableau des numéro de modèle et leurs appellations courantes :