Jef Delsuc Saxophones

Entretien, réparation, restauration, saxophones vintage

 

BUESCHER
Saxophones
Made by Masters, Played by Artists..

Tout ce que avez toujours voulu savoir sur les saxophones BUESCHER, sans avoir oser le lire en anglais :-)

 

Spécificités techniques des Sax BUESCHER

 

Les ressorts Norton

Les ressorts dits "Norton" sont une spécificité des sax Buescher que l'on trouve des années 30 à 50 sur les Aristocrat, et jusque dans les années 60 sur les 400. Ils ont la particularité d'être vissés dans leur support, et non sertis comme c'est le cas habituellement. "Pour un toucher léger et positif" comme le dit la publicité de l'époque. Autre particularité, ils sont plaqué or, ce qui leur donne une grande longévité en les protégeant de l'oxydation.

L’intérêt des ressorts Norton est discutable cependant il font partie de l'histoire des sax Buescher. Lors de la restauration, je conserve cette spécificité d'origine. Les ressorts qui doivent être remplacés le sont par l’insertion d'un ressort classique (qui peuvent être également plaqué or) dans le manchon fileté d'origine.


Les tampons "Snap-on" (ou "sanp-in pads")

Le système "Snap-on pads", que l'on peut traduire par "tampons clipsé" est aussi une spécificité Buescher. On le trouve dès 1921 sur True-tones, puis sur l'Aristocrat, puis sur le 400 jusque dans les années 60.

La partie mâle du clip est soudée dans la coupelle, la partie femelle constitue le résonateur. Une fois clipsé le tampon est maintenu par ce seul système, sans colle. Pour éviter la déformation ces tampons avaient un dos en métal, et non en carton comme les tampon classiques.

Peu de fournisseur propose aujourd'hui des tampons à dos métallique, et la qualité de ces produits ne me semble pas satisfaisante. En Rénovation j'utilise des tampons classiques de qualités. Je conserve le système snap-on, tout en ajoutant de la gomme laque pour assurer rigidité et étanchéité avec un tampon à dos carton.


 

La perce parabolique ?

Mythe ou réalité, Buescher a la réputation d'être le seul constructeur de saxophone à avoir respecté le brevet d’Adolphe Sax qui précisait que la perce devait être composée d'un cône parabolique, et non d'un cône droit. Cette information bien que contestée fait toujours débat parmi les spécialistes. J'ai réalisé des mesures du diamètre extérieur des tubes de trois sax à l'atelier. Une mesure au pied à coulisse tous les 5 cm en partant de l’extrémité (soprano droit) ou de la base du tenon de bocal (alto et ténor). Sur ces deux derniers je n'ai mesuré que le corps. Le graphique de ces résultats, en rouge ci-contre, comparé à des lignes droites (flèches bleues) montrent une perce en forme de cône droit. La théorie de la perce parabolique des Buescher ne semble donc pas avérée, en tous cas sur ces modèles là. Peut-être était-ce la cas sur des modèles plus anciens. Le débat reste néanmoins toujours vif notamment sur le forum anglophone SOTW.