Jef Delsuc Saxophones

Entretien, réparation, restauration, saxophones vintage

Buescher est une marque américaine d’instrument à vent qui a produit des saxophones mythiques des année 20 aux années 50. Parfois confondue en France avec Paul Beuscher, chaine française de magasin de musique, qui a également gravé son nom sur certain sax qu'elle vendait.

Ferdinand August, dit "Gus" Buescher a commencé à travailler pour le fabriquant d'instrument C.G. Conn (Elkhart, USA) en 1876. Parallèlement il fabrique ses propres instrument chez lui avant de fonder sa société en 1894. La Buescher Band Instrument Company produira des cuivres, des clarinettes, des flutes et bien sur des saxophone à partir de 1905. Elle sera racheté par Selmer USA en 1963, ce qui marquera la fin de l'age d'or de la marque.


PAGE EN CONSTRUCTION

Avis, remarques,  informations complémentaires
Contactez moi ;-)
 

Modèles et numéros de série

Chez Buescher les modèles étaient identifiés par un numéro à trois chiffres, (et plus tard par un numéro à une lettre et deux chiffres). Cette numérotation ne permet pas à elle seule de bien comprendre l'évolution des instruments car certaines modifications importantes n'ont pas donné lieu à un changement de numéro de modèle, alors que ce fut parfois le cas pour des évolutions mineures. 

Les saxs Buescher sont donc plus communément appelés par leur dénomination commerciale (True-tone, Aristocrat, 400) qui, pour plus de précision ont été divisées à posteriori en séries. La pertinence de ces séries est discutable mais elles offrent l'avantage d'être communément admises.

True-tone I : 1905 (double clé d'octave)

True-tone Ia : 1905-1916 (cheminées rapportées)

True-tone II : 1916-1926 (cheminées étirées)

True-tone III : 1926 (Sol# à rouleau)

True-tone IV : 1927-1931 (gravure "USA")

True-tone Custom built : 1931 - ...

New Aristocrat : 1931-1935 (Gravure New Aristo.)

Aristocrat I : 1935-1940 (Gravure Art-deco)

Arsitocrat II :1940- 1950 (Gravure big B)

Arsitocrat III : 1950-1955  (changement gravure)

Aristocrat IV : 1955- 1963 (pavillon type 400)

Aristocrat V : 1964-...

400 TH&C: 1941-1959

400 Post TH&C : 1959-1964

Super 400 : 1955-1967

400 Selmer erea : 1964-...

Sopranos

Buescher n'a produit que des sopranos True-tones (modèle 122), présents au catalogue jusqu'en 1936, puis sur commande (custom built). Ces instruments, popularisés par Sidney Bechet sont toujours joués et recherchés aujourd'hui pour leur sonorité caractéristique, ils ont une bonne justesse (avec un bec adapté), à partir de la série II.


Altos

Le New-Aristocrat (mod.135) cher à Rascher est sorti en 1931. Il est basé sur son prédécesseur le True-tone (Mod.126) avec des innovations mécaniques. Ces sax ont leurs adeptes, notamment chez les musiciens classiques. En 1935 ces innovations sont reprises et complétées sur un nouveau tube, c'est l'Aristocrat série I (mod. 136). En 1940 il adopte la gravure dite Big B ce qui lui vaut d'être appelé Aristocrat série II, et subit quelques évolutions mineure (gardes à ruban, orientation des touche Do et Mib grave, clé d'octave du bocal, ...), le numéro de modèle est également changé, c'est le 140. A partir de 1950 la gravure big B est abandonnée, le sax et son numéro de modèle reste inchangé mais on l’appelle alors série III. La série IV (mod 141) sort en 1955, est dotée d'un pavillon type 400 avec les trous de grave en arrière doit du tube. Ces sax sont plutôt moins prisé que ceux des précédentes séries, probablement pour cause d’esthétique (verni jaune pale, clés nickelées), Ils sont plus rare mais également d'excellent niveau. La dernière grande série de l'Aristocrat.

 

Ténors

L'Aristocrat série I ou " Art-deco"  sorti en 1935 est entièrement renouvelé, (nouvelle perce, nouveau clétage) par rapport à son prédécesseur le  "New-Aristocrat" bien qu'il porte le même numéro de modèle (127). Comme pour l'alto, sa gravure change en 1940 pour le fameux Big B ce qui lui vaut  d'être appelé Aristocrat série II. Il subit les même évolutions que l'alto (voir ci dessus). L’instrument reste sensiblement le même mais change néanmoins de numéro pour devenir le 155 (ou Big B à petit pavillon). En 1945, à la reprise d'après guerre, le 155 est doté d'une assiette de pavillon plus grande. Ce fut juste une transition car l'année suivante il est remplacé par le modèle 156, avec un pavillon typique, formant un angle comme sur les 400.  En 1950 le 156 change de gravure et se voit désarmais appelé Aristocrat série III, en tout point identique au 156 Big B. L'ensemble des ses modèles sont d'excellents ténors, gros son, large et généreux, peu de résistance, bonne justesse, très homogène jusqu'en 1946, privilégiant des graves énormes au registre aigu ensuite.


Baryton

Les barytons Buescher ont conservés le même numéro de modèle (mod. 129) de 1913 (plus ancienne doc que j’ai consulté) jusqu'en 1955. Ils ont cependant globalement suivi, souvent avec retard, l’évolution du reste de la gamme. En 1940 ils avait toujours la gravure Art-deco du série I et les trous de grave de part et d'autre du pavillon façon True-tone. En 1936 était également proposé sur commande un modèle haut de gamme (mod 139) et techniquement plus moderne, notamment avec le clétage en maillechort et les grave à gauche du pavillon. 20% plus cher que le 129, il ne connut pas un grand succès, c'est aujourd’hui un sax rarissime. 


Les 400 

En 1942 Buescher sortent les altos et ténors 400, positionnés en haut de gamme. Ils ont une perce propre, avec une culasse et un pavillon plus large que les Aristocrats. Les trous du pavillon placés en arrière droit du tube et l'assiette de pavillon surdimensionnée leur donnent un look unique. Les poupées supportant les clés sont allongées pour améliorer la sortie du son sans avoir à augmenter la levée. Une grande partie du clétage est en maillechort, plus rigide et plus résistant à l'usure. La finition est soignée avec une belle gravure et un insert en argent sur le pavillon. De superbes saxophones séduisent les amoureux de la belle facture instrumentale. Les modèles plus récents retrouveront les graves à gauche du pavillon et une finition moins luxueuses mais reste également d’excellents sax. On retrouve chez le 400 la grande facilité d’émission des Aristocrat, un son très large, beaucoup de projection et de dynamique, une sonorité plus brillante que ces prédécesseurs.




Tableau des numéro de modèle et leurs appellations courantes :

 

Quelques saxophonistes sur Buescher

Au soprano

Sidney Bechet
jouait à partir de 1949, principalement un soprano Buescher 122 True-Tone de 1923 avec un bec Buescher.
https://www.youtube.com/watch?v=MXjqN2pyuRU

A l'alto

Sigurd Raschèr

jouait un New-Aristocrat 135 plaqué or de 1932 avec un bec Buescher.


https://www.youtube.com/watch?v=npH-DULg5lI




Johnny Hodges

a joué principalement Buescher Arsitocrat 140 Big B, avec bec Brilhart à partir des années 40, occasionnellement Buescher 400.

https://www.youtube.com/watch?v=wINfnnUlrwY


Au tenor

Ike Quebec

à joué un Aristocrat 127 Art-déco (à petit pavillon) avec un bec Meyer métal.

https://www.youtube.com/watch?v=B1cTgZDUsSc


Sony Rollins

a joué un Aristocrat 155 Big B à petit pavillon (avec le tube de l'Aristocrat Art-déco)  de 1965 à 68, que l'on peu entendre sur "On impulse" et "Alfie".

https://www.youtube.com/watch?v=jmU58xf7OxY




En ensemble

Raschèr saxophone quartet
Depuis sa fondation en 1969 le quartet n'a toujours joué que des saxophones Buescher.
https://www.youtube.com/watch?v=ZzJNxkDZnp8

 

Galerie photo saxophones Buescher

Buescher true tone 126 de 1924 alto

Buescher True tone 122 de 1925 soprano

Buescher True-Tone 122 de 1927 soprano

Buescher Aristocrat 137 Art-deco 1935 alto

Buescher Aristocrat 127 Art-Deco 1937 ténor

Buescher Aristoctra 140 Big B 1944 alto

Buescher Aristocrat 155 transitionnel Big B 1945 ténor

Buescher Aristocrat 156 de 1949 ténor

Plus de photos sur la galerie Buescher du site saxpics
 

Publicités anciennes de saxophone Buescher

Quelques publicités anciennes des sax Buescher glanées sur le web au fil des années, elles sont classées par date. Cliquez pour agrandir.

 

Spécificités techniques des sax Buescher

Les ressorts Norton

Les ressorts dits "Norton" sont une spécificité des sax Buescher que l'on trouve des années 30 à 50 sur les Aristocrat, et jusque dans les années 60 sur les 400. Ils ont la particularité d'être vissés dans leur support, et non sertis comme c'est le cas habituellement. "Pour un toucher léger et positif" comme le dit la publicité de l'époque. Autre particularité, ils sont plaqué or, ce qui leur donne une grande longévité en les protégeant de l'oxydation.

L’intérêt des ressorts Norton est discutable cependant il font partie de l'histoire des sax Buescher. Lors de la restauration, je conserve cette spécificité d'origine. Les ressorts qui doivent être remplacés le sont par l’insertion d'un ressort classique (qui peuvent être également plaqué or) dans le manchon fileté d'origine.


Les tampons "Snap-on" (ou "sanp-in pads")

Le système "Snap-on pads", que l'on peut traduire par "tampons clipsé" est aussi une spécificité Buescher. On le trouve dès 1921 sur True-tones, puis sur l'Aristocrat, puis sur le 400 jusque dans les années 60.

La partie mâle du clip est soudée dans la coupelle, la partie femelle constitue le résonateur. Une fois clipsé le tampon est maintenu par ce seul système, sans colle. Pour éviter la déformation ces tampons avaient un dos en métal, et non en carton comme les tampon classiques.

Peu de fournisseur propose aujourd'hui des tampons à dos métallique, et la qualité de ces produits ne me semble pas satisfaisante. En Rénovation j'utilise des tampons classiques de qualités. Je conserve le système snap-on, tout en ajoutant de la gomme laque pour assurer rigidité et étanchéité avec un tampon à dos carton.


 

La perce parabolique ?

Mythe ou réalité, Buescher a la réputation d'être le seul constructeur de saxophone à avoir respecté le brevet d’Adolphe Sax qui précisait que la perce devait être composée d'un cône parabolique, et non d'un cône droit. Cette information bien que contestée fait toujours débat parmi les spécialistes. J'ai réalisé des mesures du diamètre extérieur des tubes de trois sax à l'atelier. Une mesure au pied à coulisse tous les 5 cm en partant de l’extrémité (soprano droit) ou de la base du tenon de bocal (alto et ténor). Sur ces deux derniers je n'ai mesuré que le corps. Le graphique de ces résultats, en rouge ci-contre, comparé à des lignes droites (flèches bleues) montrent une perce en forme de cône droit. La théorie de la perce parabolique des Buescher ne semble donc pas avérée, en tous cas sur ces modèles là. Peut-être était-ce la cas sur des modèles plus anciens. Le débat reste néanmoins toujours vif notamment sur le forum anglophone SOTW.

 

Modèles atypiques

Alto droit et soprano semi-courbe
La fin des années 20 est l'age d'or du saxophone aux état-unis, les ventes sont au plus haut et les fabricants rivalisent d'inventivité pour sortir des nouveautés. Le saxello chez King, le Conn-O-sax chez Conn, Chez Buescher c'est l'alto droit (modèle 120) et le soprano semi courbe (modèle 121), variante des modèles True-Tone de l'époque. C'est modèles n'auront pas une longue carrière, ils ne rencontrent pas un franc succès, la crise de 29 aura raison d'eux. Produit à peu d'exemplaires, ce sont aujourd'hui des collectors rares et très cotés.
 

Fabrication des saxophones Buescher

Quelques photos de l'usine Buescher à Elkhart en 1925 et 1936, et une vidéo de la fabrication des sax en 1924, provenant du site Saxophone.org, ce site anglophone est une véritable mine d'or pour les passionnés de sax vintage.